La COVID19 n’est pas la seule responsable de l’accumulation des plans sociaux en Occitanie (près de 12 000 emplois en moins depuis le mois de janvier). La financiarisation de notre économie et de notre industrie, font bien plus de dégâts sociaux que n’importe quelle l’épidémie.

Ainsi l’annonce de la fermeture du site de Schneider Electric à Lattes n’a rien à voir avec la crise sanitaire que connaît actuellement notre pays. Quand en 2010, Schneider rachète à Areva les sites industriels de la Pompignane, Fabrègue et Lattes, les entreprises étaient ultra compétitives. Les profits étaient d’autant plus grands, que l’entreprise du CAC 40 encaissait des millions d’euros au titre du CICE. A quoi ont servi ces aides financées par l’argent public?

Aujourd’hui après avoir détruit les sites de la Pompignane et celui de Fabrègues, c’est au tour du site de Lattes de faire les frais de la rapacité des actionnaires : alors que le site est toujours rentable, Schneider préfère délocaliser en Asie pour accroître encore le taux de profit et verser toujours plus de dividendes.

En 2010, Schneider comptait près de 1200 salariés. Aujourd’hui, ils ont tout cassé malgré le savoir-faire reconnu des salariés du site. Notre département déjà peu industrialisé, se vide à nouveau de ses compétences industrielles.

En 2019, Gilles Vermot Desroches, directeur du développement durable de Schneider Electric, affirmait sans rire : « Le développement durable fait partie intégrante de la stratégie de Schneider Electric ».
Sans doute a-t-il oublié, que dans les trois piliers du développement durable, aux côtés de l’économique et de l’écologique, figure le social.
Malheureusement, il n’existe pas de gestes barrières contre l’indécence.

https://www.francebleu.fr/infos/economie-social/colere-et-abattement-des-salaries-de-schneider-electric-qui-vont-perdre-leur-emploi-a-lattes-1600684958

[osm_map_v3 map_center= « 43.5686,3.8987 » zoom= »11″ width= »95% » height= »450″ map_border= »thin solid  » post_markers= »1″ control= » » bckgrndimg= » » ]


0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *