Le Président de la CCPL veut à tout prix créer sur le plateau de Lannemezan une méga-scierie issue de la multinationale italienne Florian qui exploiterait les hêtres de la forêt pyrénéenne depuis l’Ariège jusqu’aux Pyrénées atlantiques. Pour obtenir les arbres de 35 à 50 cm de diamètre que voudrait la scierie à hauteur de 50000 M3 par an il faudrait couper trois à quatre fois ce volume car le hêtre qui souffre des écarts de température est rarement « bon » sur toute sa longueur. mais nous voilà déjà partis dans les considérations de ces productivistes d’un autre âge qui ne raisonnent qu’en terme d’argent, de volumes, de productivité et tout cela à base d’argent public.Une fois qu’il aura dévasté les forêts (jeunes) et ruiné les petites scieries existantes sur la chaîne, Florian partira vers d’autres cieux nous laissant les paysages détruits par les coupes rases, les routes défoncées et que nos yeux pour pleurer nos forêts perdues pour faire des profits et envoyer des planches et des plots vers l’extrême orient . Il exploite déjà les forêts croates, nous serons comme un un pays spolié et inapte au tourisme. Nous aurons tué la beauté et détruit le puits de carbone qu’est la forêt, source de vie et de biodiversité. Et en plus ils vont bousiller l’eau avec un projet couplé de cogénération biomasse pour utiliser les « déchets de bois ».La totale : ils vont produire de la vapeur d’eau et de l’eau chaude non réutilisable mais ils veulent en faire de l’électricité pour les lamezannais. Un projet à contre-courant de ce qu’il faudrait faire car le plateau de Lannemezan fournit en eau le Gers, la Save et la Baïse. Le Collectif « Touche pas à ma forêt » qui réunit 42 syndicats, assos, et partis politiques se bat pour obtenir un moratoire et proposer un projet alternatif de revitalisation de la filière pour une meilleure utilisation de l’argent public.

[osm_map_v3 map_center= « 43.1175,0.3848 » zoom= »12″ width= »95% » height= »450″ map_border= »thin solid  » post_markers= »1″ control= » » bckgrndimg= » » ]


0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *